Au bord de la rivière

Tôt ce matin je me suis levé, avant que le jour ne naisse.

Le ciel était encore étoîlé et l’oiseau n’avait pas encore chanté.

Il fessait froid et il fessait beau!

Des pensées éparpillés de-ci de-là, me sursautaient à l’esprit. Des souvenirs d’hier que je ne voulais plus me rappeler.

Lorsque le jour suivant arrive, le jour passé n’existe plus. Alors je fais mon tout pour arrêter mes pensées.

Je me dirigeais vers la rivière, avant que le soleil ne puisse se lever.

Pour profiter de ses rayons sitôt qu’il apparaîtra.

A la surface il y a un grand brouillard et le soleil semble couvert de nuage.

L’immense fraîcheur me parcour tout le corps et je semble même grelotter.

Mais tant pis, je reste là et je plonge mon corps dans la rivière.

Avec les poissons nous nageons ensemble heureux de voir ce beau nouveau jour.